Touche pas à mon A.D.N.

       Le code de nationalité de 1986, dans son article 44, accordait la nationalité française au moment de sa majorité, à toute personne née sur le territoire national et y ayant résidé cinq ans. C’était le droit du sol, déjà fort contesté à l’époque, car, disait-on, cela ouvrait la porte à des naturalisations incontrôlées … Malheur… ! Et si tout le monde voulait devenir français… ! Que devrait faire alors la France « terre d’accueil et d’asile… »

Malgré tout, le droit du sol se dressait en face de celui du sang.

Mais, devait-on se considérer français parce-qu’on descend d’autres français (de France profonde, c’est encore mieux…), ou parce qu’on a reçu une culture française… ? On voulait bien accueillir les travailleurs étrangers dont on avait besoin, mais devait-on les considérer, eux et leurs enfants, comme potentiellement français… ?

Continue reading Touche pas à mon A.D.N.

Quelques réflexions…

Après avoir lu le texte de Guilain sur l’enfant et la liberté, cela m’a donné envie d’apporter ma petite contribution dans ce blog.

Il s’agit, bien sur, de la N.D.I… Mais ne croyez pas que je sois polar… J’ai aussi d’autres centres intérêt dont je pourrais vous parler à l’occasion.

Revenons à la N.D.I. Elle se définit à partir d’une réflexion systématique sur les sciences humaines, (psychologie, sociologie, psychologie sociale, psychothérapie…). Elle se situe dans un ensemble de pratiques interactives , donc elle est au cœur de la vie sociale.

Continue reading Quelques réflexions…